Sortir de sa zone de confort ?

Les trucs que j’aime clairement pas faire vs les trucs qui me font peur.

On entend beaucoup parler de « Sortir de sa zone de confort ». Mais qu’est-ce que c’est au juste ?

J’ai testé pour vous ! Je me suis fourvoyé sur le sujet, un peu trop longtemps à mon goût, alors je vous partage mon retour d’expérience.

Avant, je m’obligeais à faire des trucs que j’avais clairement pas envie de faire. Parce que je pensais que c’était comme ça que j’allais progresser. En fait, c’est exactement comme ça que fonctionne notre système scolaire et la vie dans notre société en général. On a grandi en se forçant à faire des trucs qu’on n’avait pas envie de faire, car derrière il y avait l’autorité pour nous punir ou nous récompenser. Encore un putain de mécanisme interne à déconstruire. Mais pour le faire, encore faut-il mettre de la conscience dessus. C’est là que j’interviens aujourd’hui !

Donc, pour reprendre, une fois que j’avais fait ces trucs que je n’avais pas envie de faire, j’étais quand même contente de l’avoir fait, mais c’était pas pour autant que j’avais envie de recommencer. Vous savez, la satisfaction du devoir accompli (à défaut de ressentir le plaisir d’un désir assouvi …) Ça me paraissait même une montagne. Alors ok, je savais que j’étais capable de le faire mais à quel prix du coup…

Je te donne un exemple concret : il y a encore un an, j’étais vendeuse à domicile, j’allais chez des personnes qui invitaient leurs amis, je leur présentais les produits et après ils achetaient ce qui leur faisait envie. Et dans les méthodes de la société, trois semaines après l’atelier, il fallait faire l’appel de satisfaction. C’est-à-dire rappeler toutes les clientes présentes ce jour-là (et celles qui ne l’étaient pas) pour savoir si elles étaient contentes de leurs produits.

Et là, malheur, c’était la grosse corvée. J’ai toujours eu l’appréhension du téléphone. Je sais que je ne suis pas la seule. Donc je me suis forcée à le faire, plusieurs fois. Après je me disais, « génial, t’as réussi ! » Mais à quel prix en fait ? Quelle énergie j’avais mis à me préparer à ça (des fois plusieurs jours à l’avance), puis à le faire, pour un résultat que je ne pouvais même pas toucher du doigt, qui je pense était plutôt médiocre de toutes façons… Quelle énergie gaspillée. Et si j’avais mis cette énergie-là dans des activités qui me tenaient à cœur, que j’avais vraiment envie de faire et dans lesquelles je suis douée ? Le résultat aurait été beaucoup plus gratifiant, visible et nourrissant !

[Alors là je fais un petit aparté pour faire passer un message : on ne peut pas faire appliquer la même méthode à tout le monde… C’est du gaspillage de potentiel ! ]

Donc voilà, aller vers ce que je n’aimais pas faire, je pensais que c’était ça sortir de ma zone de confort. Parce qu’en effet c’est inconfortable. Mais ça l’est trop.

J’ai compris par la suite qu’il y a en fait différentes sortes d’inconfort.

Il y a l’inconfort qui fait chier parce qu’il ne mène à rien et il nous éloigne de nos envies profondes.  Je le sens aujourd’hui à l’intérieur de mon corps quand je vais vers cet inconfort-là. Ça coince. C’est même l’angoisse parfois. C’est pas la peur disons « saine », celle qui fait avancer. C’est la peur alarme qui dit que tu vas te jeter dans la gueule du loup et te faire dévorer tout cru.

Puis il y a l’autre inconfort. Celui qui nous fait freiner des 4 fers parce qu’on ne sait pas où on va, mais au final on sent à l’intérieur de nous qu’il y a une partie qui n’attend que ça !!! Cet inconfort-là, celui auquel je recommande vraiment de goûter, c’est celui qui nous fait expérimenter ce que c’est que d’être soi dans l’action qui nous rapproche de ce qu’on a envie d’être et de ce qu’on a envie de faire. Profondément.

Alors sortir de sa zone de confort, ok, mais pas n’importe comment. C’est ce que j’ai compris avec mon expérience. Parce qu’à côté des trucs que je n’aime pas faire (ou que je n’aime plus faire, genre « ça c’est bon j’ai assez donné ! »), il y a les trucs que j’aimerais vraiment faire, mais je n’ose pas parce que ça me fait flipper. Et pour autant je sais que ça me ferait grave avancer de les faire.

Et pas avancer vers une moyenne acceptable de ce que je suis capable de faire.

Avancer vers mon kiff, ma vibration, vers mon excellence.

C’est comme ça que j’ai envie de sortir de ma zone de confort. Et c’est comme ça que je t’invite fortement à le faire.

Tu es très certainement doué(e) pour des choses que tu ne soupçonnes même pas. Pour le découvrir, il faut oser passer à l’action, en suivant le baromètre que tu as naturellement à l’intérieur de ton corps. Il se situe dans le bas-ventre, cette zone qui brûle quand tu as profondément envie de faire quelque chose ou d’aller dans une certaine direction… Commence à l’écouter. Si tu prends cette habitude, ta vie va complètement changer.

Et c’est là que ton cerveau* entre en scène :

Argh, changer ??? Ah non, non, non, non, non… on a toujours fait comme ça, pourquoi changer aujourd’hui ? Regarde, tu es toujours vivant, non ? Et bah c’est grâce à moi. Et tu voudrais changer ??? C’est comme ça que tu me remercies ???

Je te rassure, c’est tout à fait normal !!!! Et c’est ce qui arrive lorsqu’on commence à écouter ses désirs plutôt que sa tête ! Il vaut mieux en être conscient, ça permet de relativiser et d’y aller quand même.

Alors, c’est quoi ta prochaine action qui te fera sortir de ta zone de confort en allant vers ton envie ? N’hésite pas à me la partager en commentaire, ça la rendra encore plus réelle !

*Oui c’est un raccourci, utilisé pour la rapide compréhension du lecteur et ne pas nuire à la fluidité de la lecture…

———-

Si ce n’est pas encore fait, inscris-toi à ma newsletter, ça peut être ça aussi sortir de ta zone de confort aujourd’hui, Hi hi hi 😀

Il y a quelques jours, j’ai fait mon lancement officiel sur Facebook en vidéo en tant qu’Accompagnante Métamorphose, tu peux aller la voir : j’y annonce une BIG NEWS pour mon lancement dont tu pourrais avoir envie de profiter !!! (tu peux même « liker » ma page par la même occasion, je dis ça je dis rien, hein, comme on dit…)

Tu veux savoir ce que c’est la Métamorphose ? J’ai écris des choses à ce sujet par ici et par ici : c’est ma page de vente.

2 Comments

  1. octobre 22, 2018
    Reply

    M’inscrire à un club de zumba !!! Alors là, je mets le paquet là car :
    1. l’exercice physique et moi, on fait deux
    2. çà suppose que je vais faire ces exercices en compagnie d’inconnus, moi qui suis pantouflarde et qui n’ai pas un amour dévorant pour la foule

    Voilà une action qui m’intrigue encore mais que je viens de faire 😀 !

    • Doris
      octobre 23, 2018
      Reply

      Super Soa ! Peur et excitation à la fois, c’est le mélange qui fait avancer grave ! Et puis l’effet de groupe ça donne la pêche 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.